Déplacement à l'étranger : comment cela se passe et qui est concerné ?

Trois formules sont possibles

1ère formule :
On peut effectuer un stage individuel prévu par le référentiel de formation des métiers du sanitaire social, médico-social. La plupart de ces stages se déroulent dans les frontières de l'Union Européenne.
Ainsi un institut de formation comme l'INFA de Nogent-sur-Marne a passé des accords avec des instituts de formation européens dans le cadre du programme Erasmus. Cela permet aux apprentis d'effectuer des stages validés pour leur formation dans ces pays. La durée des stages est celle prévue dans le référentiel de formation : de huit à douze semaines.


Mais il peut y avoir également des stages individuels mis en place à l'initiative de l'apprenti. Ils se font toujours sous le contrôle pédagogique de l'institut de formation et avec l'autorisation de l'employeur qui doit être partie prenante du projet. Ainsi par exemple, une apprentie de l'INFA de Nogent-sur-Marne est partie au Liban effectuer un stage tandis qu'une autre de Buc Ressources a effectué le sien à Jérusalem.

Lire le récit du stage au Liban

2 ème formule :
Séjour pédagogique avec l'institut de formation de l'apprenti.
L'institution accompagne les apprentis lors d'un périple à l'étranger à la découverte d'une pratique. Il s'agit de la rencontre d'une institution avec une autre. Un exemple : le déplacement du centre d'Apprentis Horizon au Maroc.

3ème formule :
Il s'agit d'un échange entre une institution à l'étranger et son homologue en France. En clair, un groupe d'apprenti se déplace à l'étranger à la découverte d'une institution étrangère qui envoie de son côté ses apprentis en France.

Un exemple avec les échanges franco-chinois de Buc.

Quel financement ?
C'est le Conseil régional qui assure, sous la supervision du CFA, la plus grande partie du financement en collaboration avec le Fonds Social Européen. En moyenne, le Conseil régional finance 60% du montant de l'opération et jamais plus de 80 % du coût total du projet. Ainsi en 2009, sur 124 000 € de frais de séjour pour 10 actions que le CFA-Adapss a supervisées, le Conseil régional a apporté un financement de près de 60 000€. Quant au Fonds Social Européen, sa contribution a dépassé les 7 000 €.

Le reste du financement est assuré par une participation modique des apprentis à leur frais de voyages et le recours au sponsoring. C'est aux apprentis désireux de tenter l'aventure de convaincre entreprises, villes ou départements de les sponsoriser. Ou alors de monter des opérations et des événements afin de financer une partie de leurs déplacements.
Ainsi, ce dispositif implique-t-il de faire preuve d'une réelle motivation notamment pour boucler le financement du voyage. En définitive, il faut se décarcasser et faire preuve d'imagination.
Ainsi, pour financer leur séjour en Chine, les apprentis de Buc, ont organisé une soirée culturelle chinoise dont les recettes ont été affectées au voyage. De leur côté, afin de contribuer au coût d'un séjour au Sénégal, les apprentis de l'IRTS antenne de Melun ont organisé un petit-déjeuner payant. On a vu également l'IRTS Paris-Parmentier organiser une brocante pour son séjour à Venise.